Une nouvelle connaissance et un nouvel univers graphique vient d’arriver dans notre rubrique « talents à suivre », il s’agit du monde de la mode avec aujourd’hui Fringadine, marque de prêt à porter déjà bien connue des demoiselles chic & choc de la Oumma. Fringadine nous fait l’honneur de répondre à mes questions, alors sortez vos plus beaux habits, c’est parti pour une interview haute en couleurs !
Salamu 3laikoum, Fringadine, parlez nous de vous en quelques mots

Au commande de la maison de prêt-à-porter Fringadine, il y a Mahel qui est l’acronyme de Malika la londonienne et Hélène la parisienne. Après avoir virevolté entre les arts, les sciences et l’enseignement c’ est vers le monde de la mode que nous avons atterri si doucement pour créer Fringadine, une marque de vêtements féminins avec un brin rétro. L’ objectif de la maison est d’ apporter un savoir-faire et offrir l’ exclusivité. Tous les prototypes de la collection ont été réfléchis, retouchés et chouchoutés pour obtenir la meilleure coupe et le meilleur tombé dans des tissus d’exception. Porter un vêtement Fringadine c’est porter une pièce conçue dans l’ exigence des choix de la maison.

Quelles sont vos influences ou références et comment trouvez-vous l’inspiration

Nos influences viennent de certaines époques comme celles du début du vingtième siècle et des années 60, de souvenirs d’ enfance, de voyages, de l’expérience, de vieux magazines dénichés dans une brocante. Depuis un certain temps notre manière de voir le monde qui nous entoure a changé : on décrypte tout presqu’inconsciemment, recherchant l’ esthétique en chaque chose. Pour enfin laisser courir son imagination sur une feuille blanche à partir d’un détail qui aurait attiré notre attention. Une autre influence de Fringadine est celle de l’ Islam qui nous donne une autre dimension du vêtement tant par son esthétique que par son utilité.

Qu’y a t’il dans la trousse à outil de Fringadine

Nous sommes bien évidemment équipées d’ une machine à coudre et d’ une boite à couture, mais pour le projet Fringadine nous ne les avons très peu utilisées. Nous avons laissé ce travail à une experte en modélisme. C’ est surtout de crayons, de feutres, d’ un gros bloc de papier blanc pour les esquisses des modèles de Fringadine, d’ un classeur d’échantillons de tissu, d’ un ordinateur et d’ un téléphone portables et parfois d’ un appareil photo que vous trouverez dans la trousse à outils de Fringadine, ou plutôt dans leurs énormes cabas en cuir dégotés au cours d’un voyage au Maroc. Aussi, nous sommes munies d’un briquet, cela peut paraître curieux mais si vous souhaitez connaitre le composé d’ un tissu comme par exemple la soie, le coton, la laine ou le synthétique, il n’ y a rien de tel que d’ utiliser sa flamme et d’en bruler un petit morceau. L’ odeur et l’ aspect vous indiquera sa composition.

Racontez-nous la première fois que vous avez touché un dé ou une machine à coudre

Beaucoup de petites filles de notre génération ont vu leur mère, une grand- mère ou une tante coudre un vêtement. Ensuite de ce joli tableau, la petite fille a essayé de reproduire ce qu’elles faisaient avec des vielles chaussettes ou des chiffons. Avec un mélange de maladresse et de dextérité, l’ enfant s’est exercée pour enfin aboutir à un semblant de robe pour sa jolie poupée.

Racontez-nous votre première création « wawww »

Waaww, parce que masha’Llah, un jour ce que vous aviez imaginez sur papier devient réalité lors de la réception du premier prototype.
Wawww, parce que mashaa’Llah, nous découvrons pour la première fois, lors du shooting, la robe col lavallière avec son nœud généreux et toute sa simplicité, tant nous étions plongées dans le projet Fringadine.

Quelles difficultés avez-vous rencontrées dans la création de Fringadine

Il va de soit que pour concrétiser un projet, il est important de s’entourer de personnes compétentes, parce qu’elles connaissent leur métier et c’est donc un premier pas pour leur accorder le champ libre. Seulement sans réseau c’est le parcours du combattant pour trouver un professionnel. Il a fallu donc persévérer dans nos recherches pour atteindre nos objectifs. En plus de cela, nous souhaitions travailler avec des professionnels qui adhéraient au projet sur du long terme et dont l’univers de Fringadine leur parlait personnellement et qui plus est, étaient capables de nous apporter de la valeur ajoutée et cela n’est pas toujours évident.

Comment imaginez vous Fringadine dans 5 ans ?

Seul Allah le sait. Nous espérons que nous aurons gagné la confiance de nos clientes et leur satisfaction. Etre toujours inspirées pour des collections chaque fois encore plus réussies et surtout que notre amitié ( fii’Llah ) soit toujours intacte, mashaa ‘Llah.

Si vous aviez un budget illimité quelle orientation voudriez-vous donner à Fringadine

Ce serait d’ étendre la collection en créant une gamme d’ accessoires de maroquinerie avec de beaux cuirs souples. Mais aussi promouvoir des jeunes filles musulmanes en créant des bourses pour leur donner accès à l’école et aux études. Bien conscientes que nous ne pourrons changer le monde mais à notre niveau faire un petit quelque chose à notre façon avec permission d’ Allah.

Quels conseils donneriez-vous aux musulmans / musulmanes désireux de se lancer dans la mode musulmane

Pensez son projet et bien l’ étudier sur toutes les coutures. Essayer de s’entourer des bonnes personnes qui adhèrent au projet même si l’on croit bien souvent qu’elles n’ existent pas. De toutes les façons, en ayant consulté Allah auparavant, vous finirez par les rencontrez avec l’ expérience.

Vous êtes dans la mode ça tombe bien, avez-vous une marque ou un design de chaussettes sympa à me suggérer

Nous vous suggérons la marque Archiduchesse pour son histoire et son originalité. Vu que l’ automne arrive à grand pas avec l’ avènement de l’ Aid el Kebir, la chaussette « bouclette, blanc mouton » serait parfaite pour l’occasion.

Si vous mangez à la maison je vous fais des crêpes à …

Des crêpes aux pommes sautées au beurre salé et au sucre de canne, pour sa chair délicieuse et parce qu’on en trouve de toutes sortes et en toutes saisons. A vous de choisir celle qui s’ accommodera au mieux à cette gourmandise. Vous devrez savoir que nous ne serions pas contre pour une petite touche d’ acidité !

Partagez cet article sur vos réseaux sociaux

Leave a Reply